le fondateur : Jean ASSéMAT

le parcours

 

30 ans d’expérience professionnelle à La Poste, dont :

 

5 ans en tant que référent RSE à la direction régionale services courrier colis à Toulouse,
9 ans en tant que directeur de deux gros établissements services courrier colis de la région toulousaine (à Labège puis à Toulouse Capitole),
  7 ans en tant qu’auditeur interne à Paris puis à Bordeaux.

 


les réalisations

Tout au long de mon parcours à La Poste, j'ai eu l'occasion de mener à bien de nombreuses actions RSE, souvent sans en avoir conscience sur le moment !

 

En tant que Directeur d'établissement :

. transformation de postes spécialisés à temps partiel en postes polyvalents à temps complet,

. recherche de solutions individualisées pour le maintien dans l'emploi de collaborateurs ayant des difficultés de santé,

. nombreux projets de réorganisation menés à bien avec toutes les parties prenantes (personnel, syndicats, grands clients, mairie de Toulouse...).

 

En tant que Référent RSE :

. montage de dossiers de financement pour le relamping LED de sites courrier colis (avec une division par quatre des dépenses liées à l'éclairage des locaux),

. nombreuses actions visant à réduire la consommation de carburant des véhicules de La Poste,

. montage et dépôt de plans de mobilité pour les plus gros sites,

. création et mise en œuvre d'une solution d'éco-mobilité pour le déplacement domicile travail des Facteurs, solution lauréate en 2019 des trophées TISSEO (régie des transports en commun de l'agglomération toulousaine),

. partenariat avec l'entreprise PAPREC pour le recyclage des déchets des sites courrier colis de Midi Pyrénées,

. actions sociétales menées avec le club FACE Grand Toulouse,

. etc.

Ma vision de la RSE

Tout au long de ces années, je me suis rendu compte de la puissance de l'effet de levier de la RSE. Par exemple, en tant que Directeur d'établissement j'ai passé beaucoup de temps avec l'aide de mes Cadres et du pôle médico-social à trouver des solutions pour les agents à aptitude réduite suite à un problème de santé. Et comme par hasard, les objectifs de qualité de service et de chiffre d'affaires étaient facilement atteints voire dépassés alors que je ne consacrais pas assez de temps à ces sujets, de mon point de vue et bien malgré moi. Sans nul doute un effet de l'investissement des équipes, du fait du climat social apaisé qui prévalait grâce à ces efforts de reclassement connus de tous.

 

De la même façon, tous les projets de réorganisation ont été menés sans anicroche et dans les délais grâce à la prise en compte des attentes de toutes les parties prenantes (internes et externes), même si cela faisait perdre du temps au lancement du projet.

 

Cela écrit, la RSE ne peut être réduite à la question de la qualité du management : c'est un cadre d'action et de réflexion bien plus large, et qui concerne aussi bien les entreprises que les collectivités, les services publics et les associations.

 

Il faut concevoir la RSE comme une boîte à outils très concrète et très pratique qui va permettre à l'organisation d'atteindre ses objectifs majeurs, quels qu'ils soient (chiffre d'affaires, maîtrise des coûts, climat social, nombre de clients ou d'adhérents, Net Promoter Score, etc.).

 

C'est ce message que je souhaite partager avec les PME et les Mairies de taille moyenne, et de façon générale avec toutes les organisations qui n'ont pas les moyens d'avoir un service RSE structuré comme il en existe dans les grands groupes.