· 

TRAITEMENT DES DECHETS : QUI VA GAGNER LE MATCH ?

les chiffres clés

Pour l'année 2016, l'ADEME comptabilise 4,6 tonnes de déchets produites par habitant dont 3,4 tonnes de déchets de construction (gravats de chantier...), 0,7 tonnes de déchets émis par les entreprises et 0,5 tonnes de déchets ménagers. La filière de traitement des déchets emploie environ 110000 personnes.

Les trois procédés de traitement

Il y a en France trois grands procédés de traitement de nos déchets : l'enfouissement, l'incinération et le recyclage.

 

L'enfouissement est le procédé le plus ancien : il consiste tout simplement à stocker les déchets en un lieu à l'écart, appelé site d'enfouissement (autrefois appelés décharges !), et il en existe encore 250 en France selon le site d'information indépendant CNIID.

C'est certainement le procédé le plus économique mais outre les nuisances olfactives, ces sites présentent également un risque de pollution des sols et des nappes phréatiques en cas de fuite du lixiviat (nom scientifique donné au peu ragoûtant "jus de poubelle").

 

L'incinération est un procédé industriel consistant à brûler les déchets ménagers. Cette solution a l'avantage de dégager de l'énergie pour alimenter par exemple un réseau de chauffage urbain, mais elle présente aussi un risque de pollution de l'air malgré les précautions prises pour le filtrage des fumées. Installés aux abords des grandes métropoles, les incinérateurs sont sous la responsabilité de la communauté d'agglomération, avec délégation opérationnelle à un industriel spécialisé.

 

Le recyclage consiste à collecter puis trier les déchets en vue de les réutiliser pour un autre usage. Par exemple, certains déchets plastiques peuvent être réutilisés sous forme de granulats pour alimenter les fours de cimenterie, le bois récupéré pour fabriquer des panneaux de particules, etc. Entrent aussi dans cette catégorie le compostage et la méthanisation des déchets organiques, qui génèrent de l'engrais naturel ou du gaz de chauffage.

Le champion français du recyclage est l'entreprise PAPREC, qui a connu un développement fulgurant depuis sa création en 1995. On peut aussi citer dans cette catégorie l'entreprise Recygo, filiale de La Poste et de Suez, qui récupère les papiers et les cartons auprès des entreprises de toute taille pour alimenter ensuite la filière papetière.

 

et le vainqueur est...

Chacun a maintenant conscience de vivre dans un monde fini où les ressources sont épuisables. De ce fait, l'économie circulaire monte en puissance et le recyclage prend une place prépondérante dans la gestion de nos déchets, qu'ils soient industriels, ménagers ou issus des activités de construction.

 

Dans ce modèle, les déchets des uns deviennent des ressources naturelles des autres, avec un avantage comparatif énorme : celui de la quantité et de la proximité. Inutile en effet d'aller extraire des matières premières et de les faire venir à un prix prohibitif d'autres continents, alors que ces matières sont peut-être "produites" par une entreprise située à deux pas de la vôtre !

 

Cette tendance inéluctable est renforcée par l'intérêt économique du recyclage pour les producteurs de déchets : il est tout à fait possible pour une organisation de vendre ses déchets à un professionnel de la filière (sur la base des mercuriales qui fixent au mois le mois le prix de chaque déchet), pour que celui-ci les valorise et les revende ensuite à une filière demandeuse.

 

Dans ce schéma, le métier de courtier en déchets paraît promis à un bel avenir, pour trouver un débouché à chaque type de déchets et organiser la mise en relation entre producteurs et utilisateurs.

 

C'est aussi un sujet d'étude passionnant pour les laboratoires publics et privés, sachant que tous les déchets n'ont pas encore trouvé de débouché (les chutes de cuir, par exemple) : il y a donc encore de vastes champs d'investigation à explorer dans ce domaine.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0