· 

LES TROIS PILIERS ET LE CIMENT DE LA RSE

LA BATAILLE DES DeFINITIONS

Que signifie au juste le terme RSE ? Si on consulte Wikipédia, le terme signifie Responsabilité Sociétale des Entreprises. Définition réductrice, car la RSE dépasse le seul volet sociétal et le seul cas des entreprises : organismes publics, collectivités locales et associations sont autant concernés.

 

C'est pourquoi je préfère mettre en avant l'autre définition admise de la RSE, car elle me semble bien plus large : Responsabilité Sociétale et Environnementale.

 

le contenu des 3 piliers

Le premier pilier est lié à l'environnement : c'est de loin le plus connu et le plus compréhensible par tout un chacun.


Dans ce domaine, on va trouver tout ce qui a trait à la réduction des émissions de CO2 (transports, déplacements, bâtiments, numérique...) et au traitement des déchets (réduction en amont dans le processus de production de biens ou de services, recyclage en aval en fin de vie du produit).

 

Le deuxième pilier a trait au social/sociétal.

 

Le volet social concerne toutes les actions menées en interne en faveur des collaborateurs  : temps de travail, diversité des tâches, politique de promotion, santé et sécurité au travail, reclassement... Souvent, beaucoup d'organisations font de la RSE sans le savoir, en mettant en œuvre un certain nombre d'actions de ce type sans pour autant les relier à une politique RSE.

 

Le volet sociétal regroupe toutes les actions vis-à-vis de la "communauté" au sens large, c'est-à-dire toutes les parties prenantes externes à l'organisation : actions de mécénat, partenariat avec les collectivités locales, embauche d'apprentis en lien avec le Rectorat ou les CFA, traitement équitable des fournisseurs... Là aussi, le champ des actions possibles est immense.

 

Le troisième pilier est peut-être le moins connu, bien qu'aussi important que les deux autres : il s'agit du volet économique, dans lequel on retrouve la conception d'une offre de biens et de services "verts" : éco-conception, nouveaux produits ou services plus sobres en énergie, système de consigne pour récupérer le produit en fin de vie... On pourrait aussi inclure dans ce volet le fait que la RSE fait gagner des marchés, le critère RSE devenant déterminant dans les appels d'offre, notamment ceux lancés par les collectivités locales.

 

et le ciment ?

Ce qui fait tenir ensemble ces trois piliers et qui leur est commun, c'est l'attention portée aux parties prenantes : actionnaires bien entendu mais aussi personnel, organisations syndicales, clients, fournisseurs, élus, services de l'Etat, associations, riverains...

 

C'est bien le sens de la loi Pacte de mai 2019, qui instaure la prise en comptes des enjeux environnementaux et sociaux dans le Code Civil et le Code du Commerce et pousse les entreprises à définir leur raison d'être (exercice très utile qui pourrait aussi bien s'appliquer aux administrations, collectivités locales et associations !).

 

A chaque nouveau projet, une organisation devrait établir la liste des parties prenantes concernées pour n'en oublier aucune, et mettre ainsi toutes les chances de réussir le projet en prenant en compte leurs attentes. Cela ne signifie pas pour autant qu'il faille donner suite à toutes les attentes de toutes les parties prenantes, mais le fait de les anticiper et de les prendre en compte augmente considérablement la probabilité de trouver un compromis acceptable par la majorité.

Écrire commentaire

Commentaires: 0